Réduction de cožts, optimisation des charges sociales, frais bancaire, assurances, flotte automobile, tŽlŽphonie <
Réduction de cožts, optimisation des charges sociales, frais bancaire, assurances, flotte automobile, tŽlŽphonie
 Réduction de cožts, optimisation des charges sociales, frais bancaire, assurances, flotte automobile, tŽlŽphonie
  
Block  
 
 
    Les taux interbancaires, mais en quoi cela consiste exactement ?

    Le taux interbancaire qualifie le taux d’intérêt pratiqué sur les prêts et emprunts de liquidités à court terme entre banque.

    Le taux interbancaire est une référence quant au coût du loyer d’agent associé à un pays ou à une zone monétaire.

    Il en est ainsi avec les taux EONIA et EURIBOR pour la zone Euro ou avec le LIBOR à Londres. Ce taux interbancaire influence fortement le niveau des taux de crédits distribués par les banques.

    -> Euro Overnight Index Average (EONIA) : taux calculé par la BCE et diffusé par la FBE (Fédération Bancaire de l'Union Européenne). Il résulte de la moyenne pondérée de toutes les transactions au jour le jour de prêts non garantis réalisées par les banques retenues pour le calcul de l'euribor.

    -> Euro Interbank Offered Rate (EURIBOR) : taux interbancaire offert entre banques de meilleures signatures pour la rémunération de dépôts dans la zone euro. Il est calculé en effectuant une moyenne quotidienne des taux prêteurs sur 13 échéances communiqués par un échantillon de 57 établissements bancaires les plus actifs de la zone Euro. Il est calculé sur la base de 360 jours et est diffusé à 11h le matin si au moins 50% des établissements constituant l'échantillon ont effectivement fourni une contribution. La moyenne est effectuée après élimination des 15% de cotation extrêmes (le nombre éliminé est toujours arrondi) et exprimée avec trois décimales.

    Télécharger cet article :

     

          

     

    La norme SEPA pour les virements bancaires rendue obligatoire en 2014

    Télécharger cet article :

     

          

     

    Le paysage des banques françaises

    Plus de 50 banques françaises reparties en 5 grands groupes indépendants, tel est le paysage bancaire français.
    Pensez travailler avec plusieurs banques est souvent une idée fausse : vous trouvez ci-dessous un tableau récapitulatifs des différents groupes bancaires avec leurs filiales.
    Télécharger cet article :

     

          

     

    Rapport du 21 novembre 2011 Observatoire des tarifs bancaires publics :

    Les banques semblent ne jouer qu’à moitié le jeu.

    Télécharger cet article :

     

          

     

    L'engagement du Groupement des Cartes Bancaires

    Vous pouvez visualiser le contenu de cet accord dans le document joint.

    Télécharger cet article :

     

          

     

    L'accord signé avec le Groupement des Cartes Bancaires (GIE CB)

    Par décision en date du 7 juillet 2011 et au terme d’une procédure négociée avec le Groupement des Cartes Bancaires (GIE CB), l’Autorité de la concurrence a rendu obligatoires les engagements du GIE CB tendant à faire baisser, de manière substantielle, la plupart des tarifs des commissions interbancaires liées aux transactions par carte, qui n’avaient pas évolué en faveur du consommateur depuis plus de vingt ans.

    Par conséquent, l’Autorité de concurrence a lancé une procédure d’instruction à l’encontre du Groupement des Cartes bancaires, qui a proposé des engagements se traduisant par la baisse de la plupart des commissions interbancaires. Dans ce cadre, il a été procédé à un test de marché, au terme duquel les observations des acteurs concernés ont été recueillies et confrontées. A l’issue de cette procédure, l’Autorité de la concurrence a obtenu que le Groupement des Cartes Bancaires propose des baisses plus importantes des commissions interbancaires que celles avancées dans le cadre de ses propositions antérieures :

    la commission interbancaire de paiement (CIP), qui est versée par la banque du commerçant à la banque du porteur de la carte à chaque paiement baisse de 0,47 % à 0,30 %, soit une baisse de 36% ; la commission interbancaire de retrait (CIR), versée à chaque retrait par la banque du porteur de carte à la banque gestionnaire du distributeur de billets, est réduite de plus de 20%, passant de 0,72 € à 0,57 €, soit une baisse de 20%.

    Ces engagements deviennent obligatoires et leur mise en œuvre a débuté le 1er octobre 2011.

    Par ailleurs, l’Autorité de la concurrence a également obtenu du Groupement des Cartes Bancaires qu’il élargisse le périmètre des commissions concernées par les engagements et que la durée de ceux-ci soit modifiée. En effet, les engagements pris concerneront non seulement les cartes « consommateurs », mais également les cartes professionnelles. De plus, afin de tenir compte du contexte évolutif du marché, la durée des engagements a été réduite, passant de 5 à 4 ans.

    Enfin, le Groupement des Cartes Bancaires ne sera pas le seul système de paiement à être impacté par les décisions de l’Autorité de la concurrence. En effet, la Haute Autorité s’intéressera, dans les prochains mois, aux commissions interbancaires fixées par d’autres systèmes de paiement par cartes (Mastercard, Visa, etc.) et à celles en vigueur pour les autres moyens de paiement, notamment les prélèvements.

    pour en savoir plus, vous pouvez télécharger le communiqué de presse de l’Autorité de la Concurrence et l’engagement du GIE Cartes Bancaires.

    Télécharger cet article :